Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 21:21

Aujourd'hui, je vous propose un fondamental dans le matelotage, qui vous permettra vraiment d'évoluer. Avec cette méthode, mise au point par Patrick Moreau (gloire à toi, ô, grand maître !), vous pourrez réaliser et dessiner n'importe quel nouage plat, et vous aidera également à reproduire les modèles que vous souhaitez. L'objectif de cette méthode, c'est de marquer les croisements dessus et dessous, et de savoir lesquels faire en premier.  A l'arrivée, toutes les ganses doivent être une fois dessus, une fois dessous, et la méthode vous aidera à préparer les ganses deux fois dessus, ou deux fois dessous. Cela peu paraitre un peu compliqué au départ, mais vous allez comprendre rapidement la logique.

 

J'ai pris comme exemple, un paillet à ganses, que vous connaissez déjà.

 

Commencez par dessiner votre shéma, en marquant le point de départ, et d'arrivé.

 

bases 3636

 

Maintenant, nous allons marquer les croisements dessus et dessous. En partant du point de départ, on va suivre le shéma en alternant les passages dessus et dessous. Avec le crayon, vous allez  faire un petit trait parallèle au trait que vous suivez. Cela voudra dire que lorsque vous réaliserez pour de bon le paillet, vous passerez dessus le brin que vous croiserez....

 

 bases 3638

  

Donc, logiquement, après un dessus, il y a un dessous....etc.. Faites tout le shéma comme ceci, jusqu'à revenir au point de départ.

 

bases 3639 

 

Maintenant, pour ne pas se perdre, il faut numéroter. Vous allez repartir du point de départ, et donner un numéro à chaque croisement dessus, un sur deux, en quelque sorte. 

 

 bases 3641

 

Normalement, vous devez arriver à un dessin comme celui ci. 

 

 bases 3642

 

Passons à la pratique. Avec votre cordage, vous allez suivre le shéma en partant du point de départ. On arrive à 1. Mais 1 est sur le segment 6/7. 6 et 7 sont des chiffres supérieurs à 1, donc ils n'existent pas encore, donc on a pas à se demander si l'on passe dessus ou dessous, de 1 on va à 2. Entre les deux, on rencontre le croisement 4, qui logiquement, n'existe pas encore, donc, on ne s'en occupe pas.

Continuons, de 2 on va à 3, entre les deux 5, là encore on ne s'en occupe pas.

3.....4....

Là, attention. 4 rencontre un segment 1/2. Inférieur à 4, donc on regarde le croisement, le dessin nous dit de passer dessus, comme sur la photo.

 

 bases 3644

 

Ensuite, de 4 à 5, on se tient pas compte du 7 (supérieur). 5 passe sur 2/3 (inférieur)....

 

 bases 3645

 

Vous commencez  à comprendre, de 5 à 6, il y 8, mais il n'existe pas.  6 passe sur 3/4...

 

 bases 3646

 

De 6 à 7 il y a 1. Et comme sur le dessin, on passe dessous.

 

 bases 3647

 

7 dessus, et si vous êtes observateur, vous passez sur 4/5, une ganse deux fois dessus. 

 

 bases 3648

 

2 dessous, 8 dessus, 3 dessous... retour au point de départ, vous n'avez plus qu'à doubler....

 

 bases 3649

 

J'espère avoir été assez clair, mais normalement, vous devriez vous en sortir.

 

 bases 3650

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jonathan 06/04/2012 13:29

J'ai bien noté ton mail et t'ai envoyé un message pour le rendez vous.

Michel Berry 06/04/2012 13:08

C'est OK pour moi "michel.since@orange.fr"

Jonathan 06/04/2012 12:14

Bonjour Michel, étant en déplacement professionnel jusqu'au vendredi 13, peut etre serait il possible de convenir d'un rendez vous le week-end du 14-15 ? ( dans la mesure du possible bien sur ).

Michel Berry 06/04/2012 11:59

Bonjour Jo
Je serrais très heureux de faire ta connaissance
On peut se donné rendez-vous
Michel Berry

Jonathan 06/04/2012 08:28

Bonjour. Merci pour cette idée de l'explication du nouage à réaliser sur papier. Cet exemple est très bien mais j'ai un problème avec les formes plus complexe. J'ai essayé de préparer sur papier un
canevas pour un nouage plat du style une variante de baderne d'après un visuel . J'ai un mal fou à le réaliser et à savoir si je dois opérer avec le bout courant et dormant ou uniquement courant ?
J'ai également du mal à saisir la subtilité du 2X dessus ou dessous et pourquoi cette manipulation. Bref je me fais un matelotage au cerveau. Please help me !!!! Quelqu'un aurait il un schéma et
des explications plus poussés pour des nœuds plus complexe ?
Par avance merci et j'espère trouver quelqu'un qui prendra le temps de m'expliquer l'art subtil du matelotage.
PS: j'ai eu l'occasion de pouvoir apercevoir le travail de Michel du Berry et il n'y a qu'un mot qui me vient à l'esprit : wahouuuu !!!!! Étant également du Berry, ( saint Amand montrond ) s'il
devait me contacter, je serais enchanté d'avoir un professeur aussi doué que lui .
Cordialement
Jo

Présentation

  • : nico-matelotage
  • nico-matelotage
  • : Spécialiste du matelotage et des noeuds marins, je travaille depuis quelques années à la Corderie Royale et sur le chantier de l'Hermione. J'ai créé ce blog pour vous faire découvrir mon travail, mes réalisations, mais également pour créer une vitrine du matelotage en général, et donc, de votre travail, quelque soit votre niveau. C'est un endroit pour échanger, partager qui ne peut vivre sans vous, sans vos contributions. Faites des commentaires, et partagez ce blog avec vos amis !
  • Contact

Recherche